La géothermie verticale

Le principe de la géothermie consiste à puiser dans le sol une énergie inépuisable qui est la chaleur générée par le noyau de la terre. Il faut savoir que la chaleur de la terre à 80 m de profondeur se trouve entre 12°C et 14°C. Ce qui n’est pas négligeable. Aujourd’hui, nous sommes capables de mettre en œuvre un système de géothermie verticale qui remplace totalement un chauffage traditionnel. Le système par sondes géothermiques est le plus sollicité pour des projets d’envergure dans le secteur public compte tenu de sa fiabilité et de son efficacité de plus en plus prouvée. Le schéma ci-dessous décrit le fonctionnement et la mise en oeuvre de l’installation.

geothermie-forage-clement

Après l’étude des besoins calorifiques de votre habitation par le chauffagiste de votre choix, nous pouvons valider le nombre de forages ainsi que les profondeurs nécessaire pour satisfaire la demande énergétique. Les performances du système géothermique vont permettre d’alimenter totalement votre habitation en énergie pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Certaines pompes à chaleur sont ainsi capables d’alimenter un circuit de radiateurs à haute température. Cela est très souvent le cas dans la rénovation ou l’on reprend un circuit existant. La chaudière est remplacée par la pompe à chaleur. Ce système ne requière aucun complément de chauffage (résistance électrique). Seule une alimentation électrique de la pompe à chaleur suffit. Les sondes géothermiques installées dans les forages sont en polyéthylène haute densité (PEHD) et offre une très grande résistance à la pression et aux frottements du à la circulation des fluides. Ces capteurs sont formés par un double circuit en forme de U. Cela afin d’augmenter la longueur de contact avec le sous-sol. Les schémas ci-dessous montrent le principe de montage des pieds de sonde.

assemblagepieddesonde pieddesonde

Ces capteurs sont de types PE100 et sont conformes aux normes ISO en vigueur. Leur durée de vie centenaire ainsi que notre garantie décennale assure une installation fonctionnelle et durable. Lors du forage, une adaptation de la méthode de percement à la géologie du sous sol nous permet de mettre en oeuvre les sondes géothermiques dans tous les types de terrain. Nos équipements sont capables de forer dans des terrains difficiles et assurent ainsi une parfaite mise en oeuvre. Lors de la mise en place de la sonde dans le forage, nous insérons un flexible entre les deux circuits en U pour assurer l’injection d’un ciment haute conductivité. Ce ciment à base de Bentonite (Thermocem ou Prestobent) est injecté sous pression à l’aide d’une pompe associée à un malaxeur. L’injection se fait à partir du fond du forage et en remontant progressivement le flexible étant précédemment installé au centre de la sonde. La présence de clips écarteurs tout au long des quatre brins du capteur géothermique facilite la pénétration du ciment dans les plus petites cavités. Le schéma ci-dessous représente les phases de l’injection.

geothermie-etapes-forages-clement

Etape 1: Mise en place de la sonde géothermique avec des clips écarteurs installés tous les deux mètres. Installation du flexible d’injection (en rouge sur le schéma) au centre de la sonde.
Etape 2: Préparation du coulis Bentonite et démarrage de l’injection en fond de forage.
Etape 3: Remontée progressive du flexible d’injection lors du remplissage du forage.
Etape 4: Retrait complet du flexible d’injection et attente du séchage du ciment haute conductivité. Le temps de séchage est de 48 heures minimum.

Ce processus est capital pour obtenir un bon fonctionnement du système de chauffage et évite toute pollution entre les nappes aquifères souterraines.

Après la mise en œuvre de tous les forages du champ géothermique, on procède aux raccordements des capteurs au collecteur. Ce collecteur est: • Soit installé à l’intérieur du local technique de la chaufferie. • Soit installé à l’extérieur dans un regard enterré isolant. Ce collecteur permet de réguler la circulation du fluide dans tous les capteurs. Il est doté de vannes de réglages pour les départs de chaque sonde et de débitmètres pour faciliter la mise au point.

Les différents éléments (tête de sonde, entrées et sortie de collecteurs) sont raccordés à l’aide de manchons électro soudables en utilisant une machine spécifique. Des étiquettes code barres sont présentes sur les manchons afin de renseigner la machine sur le temps et l’intensité de la soudure. Ce système garanti un assemblage parfaitement adapté à la section des pièces.

regardcollecteur1 debimetre

Les raccordements terminés, on procède au remplissage de l’installation en eau à base de glycol (solution antigel). Cette opération est réalisée le plus souvent par le chauffagiste.